Accueil Nos cuisines  les obligations des vendeurs

les obligations des vendeurs

 Envoyer cet article à un ami

 

 

LES VENDEURS DOIVENT INFORMER LES CLIENTS DES COUTS ANNEXES

 

 

Le cabinet d’avocats parisien Courtois-Lebel rappelle que les vendeurs de cuisine doivent informer leurs clients des coûts d’aménagement annexes.

 


«Il ressort d’une jurisprudence désormais bien établie que le vendeur de cuisine doit fournir un plan technique qui permet au consommateur de déterminer l’objet de la prestation de services d’aménagement en même temps que les éléments qui seront fournis par le vendeur», expliquent les avocats de ce cabinet avant de détailler une récente affaire soumise à l’examen de la Cour d’appel d’Angers (49).

 

 

Dans celle-ci, le vendeur n’avait pas informé le consommateur que l’installation de sa cuisine aménagée nécessitait au préalable des travaux de déplacement, notamment de son évier et de son réfrigérateur.

 

 

La Cour d’appel affirme que le vendeur qui ne fournit pas une description détaillée des travaux indispensables à la réalisation et à l’utilisation de l’installation proposée ne met pas «le consommateur en mesure de connaître les caractéristiques essentielles du bien» au sens de l’article L.111-1 I. du Code de la consommation (étant rappelé qu’il appartient au vendeur de prouver qu’il a exécuté cette obligation).

 

 

La Cour a donc confirmé un jugement initial qui avait prononcé la nullité de la vente. Une telle sanction entraîne nécessairement la restitution au consommateur par le vendeur du prix ou de l’acompte versé lors de la signature du bon de commande.

 

 

En revanche, la Cour a débouté les consommateurs de leur demande de dommages-intérêts. «Cette décision renforçant l’obligation d’information à la charge du vendeur risque fortement d’influer sur les relations entre les vendeurs et leurs clients consommateurs dans leur activité de vente de cuisines aménagées», conclut le cabinet d’avocat.

 

 


CUISINISTE COMMENT LEUR FAIRE CONFIANCE ?

 

 

Le cuisiniste n'est pas qu'un vendeur de meubles. En véritable conseiller, il propose une solution pour votre cuisine, alliant les côtés pratique et esthétique. Zoom pour réussir l'intervention d'un cuisiniste...

 

1. Quand faire appel à un cuisiniste ?


En général quand on a un projet à réaliser dans les 6 mois, mieux vaut faire appel à un cuisiniste lorsque l'on manque d'inspiration ou que l'on ne se sent pas l'âme d'un bricoleur. Après lui avoir détaillé votre style de vie, en donnant un aperçu de vos goûts en matière de déco, il vous proposera sa solution clés en main.

Comment le choisir, ce cuisiniste ? En pratique, c'est souvent un choix de proximité. Mais le bouche-à-oreille est aussi un excellent moyen, lisez le livre d'or.

 

 

2. Comment lui présenter votre projet ?


Il n'est pas indispensable d'avoir une idée précise avant de contacter le cuisiniste. Après tout, il est là pour ça ! Mais rien ne vous empêche de présenter un croquis ou des photos de votre cuisine actuelle pour pointer ses défauts ou ses points forts, par exemple. Ainsi que le style de meubles que vous aimez.

 

 

3. Que peut-il prendre en charge ?


C'est ce qu'il faut impérativement préciser lors du premier rendez-vous. Certains spécialistes se chargent de dessiner les plans de la future cuisine, de mettre les différents corps de métier en relation, de définir la date d'intervention et d'assurer la pose du mobilier. Certains intègrent dans leur prestation les travaux préparatoires (démontage de la cuisine actuelle, mise aux normes de l'électricité et de la plomberie...). D'autres ne s'occupent que de la livraison et de la pose des meubles.

 

 

4. Quels éléments prendre en compte pour définir vos besoins ?


Si le côté "décoration" est personnel (vous aimez la chaleur du bois ou, au contraire, vous souhaitez une cuisine un peu laboratoire, blanche et Inox), les possibilités ergonomiques sont plus affaire de spécialiste. Et c'est en tenant compte des flux de circulation et de l'agencement général de la pièce que celle-ci sera ou non agréable à vivre. Pensez aussi aux rangements et a ce que vous voulez y ranger : selon votre budget, il faudra peut-être faire quelques concessions à l'esthétique.

 

 

5. Est-ce à vous de prendre les mesures ?


Non. le professionnel doit toujours se présenter à votre domicile pour prendre les cotes exactes de la pièce avant de faire votre devis et concevoir le projet in situ, même si vous avez présenté un plan d'architecte ou de constructeur lors de votre rencontre. Dans ce cas  le cuisiniste s'engage à prendre les mesures avant la mise en fabrication . Pratique quand on manque de temps ou que les contraintes techniques sont importantes.

 

 

6. Les outils de simulation Web peuvent-ils aider à visualiser son projet ?


De l'avis de la plupart des cuisinistes, "oui cela aide mais on ne choisit pas sa future cuisine uniquement virtuellement. Il faut toucher les matériaux et manipuler les produits pour choisir sans se tromper."


 

7. Doit-on annoncer d'emblée son budget ?


Indiscutablement, et les spécialistes sont unanimes : "Cela permet de gagner du temps et d'éviter les déceptions. On hiérarchise mieux les priorités en tenant compte des contraintes budgétaires.


 

8. Que doit-on lire sur un devis ?


Le Syndicat national de l'équipement de la cuisine (www.snec.org) a normalisé le contenu du document : "Celui-ci doit répertorier le détail des meubles (nature des matériaux, essence, procédé de mise en œuvre) avec leurs dimensions, leur prix (élément par élément), les appareils électroménagers (référence, désignation, prix TTC de chacun avec éco participation), le prix des accessoires, la date limite de validité du devis, le nom et la signature du vendeur.

Le devis doit être de préférence distinct du bon de commande. Ce dernier document reprend quant à lui, non seulement les informations du devis, mais aussi des informations obligatoires sur l'acompte versé, le solde, les dispositions réglementaires d'un crédit proposé par le magasin ou extérieur, une date limite de livraison et les conditions particulières éventuelles.

À noter : les devis sont gratuits, mais si votre conseiller a passé trois ou quatre heures sur la réalisation du plan et du devis, il s'attend en principe à un retour positif de votre part. En général, il garde pour lui l'ensemble des pièces de votre dossier afin que vous n'alliez pas voir la concurrence avec le fruit de son travail.

Côté budget

Hors pose, et hors électroménager, comptez entre 4 000 et 8 000 euros pour une cuisine allemande SCHROEDER. Mais ce n’est qu’une moyenne et le budget peut varier en fonction des finitions, du nombre et de la sophistication des rangements.

Les conditions générales de vente doivent préciser la date de livraison, et les étapes du règlement : en général, 25 % d'acompte à la commande, 65 % lors de l'arrivée de la cuisine chez le client, le reste 10% à la fin de la pose.

 

 

2 astuces pour faire le bon choix


1) Faire confiance au bouche-à-oreille. Les bonnes adresses sont vite reconnues.

2) Demander à voir des chantiers en cours. Ou des enquêtes de satisfaction. Certains magasins les mettent en avant pour valoriser leur travail. Autant se rassurer avant de se lancer!

 

 

 

 

Vous avez un projet, des questions, Contactez nous par le formulaire

ou directement par téléphone au 06.85.56.61.21.

 

 

 


 

 

Abonnez vous à notre NEWSLETTER

afin de vous tenir informé des futures OBLIGATIONS DES VENDEURS

 

 


 

N'hésitez pas à nous contacter pour la concrétisation de vos projets de cuisine.

 

Nous contacter

Afin de vous offrir la plus grande satisfaction

(visites de chantier, suivis et interventions rapides),
je réalise des projets uniquement sur rendez-vous.

 


Pour me contacter

06.85.56.61.21
ou
marie-france.ruelle@wanadoo.fr

 


Pour une demande de devis

Demande de devis